Compétences et approche-programme : outiller le développement d’activités responsables

Parution d'ouvrage

Vient de paraître, chez ISTE Editions, sous la direction de Catherine LOISY et Jean-Claude COULET, l’ouvrage intitulé : Compétences et approche-programme : outiller le développement d’activités responsables.

L’ouvrage est disponible à la librairie Eyrolles à Paris et sur les sites d’Amazon.fr et Chapitre.com.

Quant à l’e-book, il est en vente directement sur le site :https://iste-editions.fr/

Voici un extrait de la préface rédigée par Bernard REBER, 

La plus grande partie des ouvrages publiés jusqu’ici dans la série Innovation et recherche responsables (IRR ; sept en anglais et quatre en français)[1] privilégiaient des approches normatives (philosophie morale et politique) et descriptives. Ils essayaient par différents angles de déployer le concept de responsabilité afin que la notion d’IRR soit effectivement responsable et pas simplement une association de principes à la mode comme la participation des porteurs d’intérêts ou la science ouverte. De même ces travaux s’appuyaient sur des études de cas et leur évaluation. Pourtant, entre les normes et les pratiques prend place l’apprentissage avec toute son épaisseur. Pas plus l’IRR que les problèmes politiques à affronter actuellement, que ce soit celui du débat démocratique sapé sur ses bases mêmes par ce qui a été appelé trop hâtivement sans doute post-vérité ou ceux de la transition énergétique, allant de pair avec la lutte contre le réchauffement climatique, ne peuvent faire l’économie d’une réflexion et de propositions relatives aux processus d’apprentissage.

Trop souvent, philosophie morale et politique ou théorie des sciences sociales font l’impasse sur les modèles d’apprentissage embarqués ou à imaginer dans leurs discussions. Ce thème de l’apprentissage avait affleuré dans l’ouvrage de Marc Maesschalck[2] dans cette même série. En effet, les normes, et les déstabilisations qu’elles induisent, doivent pouvoir être interprétées par des acteurs et dans des contextes à chaque fois différents. Piaget, exploité dans cet ouvrage collectif, parlait plus généralement de perturbation, de rééquilibration, d’assimilation et d’accommodation.

Si l’IRR, à l’instar de nombreuses expérimentations qualifiées « d’exercices d’intelligence collective », invite à une inclusion plus large de porteurs d’intérêts hétérogènes, tout reste à faire pour savoir ce qu’on a à apprendre les uns des autres et comment procéder.

Cet ouvrage collectif s’y attèle de façon comparative (Belgique, Canada, France, Suisse) en croisant approche par programme et approche par compétence.


[2] Maesschalck M., Reflexive Governance for Research and Innovative Knowledge, Londres, ISTE and New York, Wiley, 2017, Gouvernance réflexive de la recherche et de la connaissance innovante, Londres, ISTE, 2017.


Modéré par : Vincent JAY

Autres actualités dans "Information"

La créativité au service de la prévention et de la promotion

Publié le 30 août 2018 - 16:19

8ème édition des trophées de l’innovation de l’École nationale supérieure de Sécurité sociale Depuis ce lundi et jusqu’à vendredi (31 août) se déroulent les trophées de l’innovation de l’EN3S. Cet exercice, proposé aux élèves de la (...)

Le goût de l'innovation : exploitation des résultats d'un projet

Publié le 31 mai 2018 - 11:35

L’innovation est certes un moteur de la croissance. Mais elle n’a de sens que dans le contexte de son exploitation. A tous ses stades de maturation, le projet d’exploitation doit servir de tuteur au projet innovant. Cette dimension (...)

Science Po rend compte d'une étude sur le bonheur au travail. Sous la forme d'un livre blanc téléchargeable

Publié le 23 mars 2018 - 15:30

SciencesPo executive education est à l’origine d’un livre sur le bonheur au travail. Le bonheur est compliqué à définir, on imagine donc que définir le bonheur au travail a dû être une tâche laborieuse. C’est pourquoi avant d’écrire (...)






Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé