Education au Daara et Education au Développement (EDD) : processus d’appropriation des savoirs et comportements

La réalité d’une emprise des produits de Daara sur l’économie sénégalaise est exempte d’ambigüité y compris médiatique. Le Daara apparaît, en effet, comme une instance d’éducation qui préparerait à l’insertion socio économique de ses bénéficiaires. Le Daara est donc un  système d’éducation potentiellement constitués pour répondre à des attentes souvent exprimées par des membres de la communauté. L’activité éducative dominante au Daara est l’apprentissage du coran et des sciences religieuses.

 

Historiquement, l’arabe et l’alphabet arabe auront permis de compenser l’illettrisme à travers un enseignement qui occupe  une place de plus en plus importante (même au niveau de l’enseignement supérieur) dans l’espace éducatif sénégalais. Comment se décline aujourd’hui ce projet éducatif global d’éducation au Daara ? Quelles sont les finalités de ce système d’éducation pour les décideurs politiques, pour les milieux professionnels ou économiques, pour certains groupes sociaux ou idéologiques, pour les parents qui ont choisi objectivement ou symboliquement d’y envoyer leurs enfants?

 

L’activité éducative du Daara implique une revue des programmes et méthodes d’enseignement théorique et technique qui sous-tendent des processus d’appropriation de savoirs tant au niveau intellectuel que par rapport à l’apprentissage d’activités productives et génératrices de revenus. En quoi ces processus participent-ils de l’amélioration des conditions de vie des populations ? Quelles externalités positives sont souhaitables ou probables ?

 

Une approche par les enjeux cognitifs sociaux et culturels de l’éducation au Daara permet-elle de s’interroger sur le curriculum à l’œuvre et sur les processus d’acquisition de comportements durables ? La pertinence d’une telle approche serait associée à une perspective historique permettant de voir, dans ses affinités avec l’EDD, une construction sociale qui n’a pris sa forme actuelle qu’au terme d’un long processus de civilisation et non pas d’une nécessité ou d’une évidence absolue.

 

Formellement, l’Esprit Daara serait ainsi perçu comme l’habitus collectif  des dépositaires d’une éducation à l’appropriation de savoirs, et  de croyances, voire à des motivations éthiques qui suggèrent une autre idéologie du capitalisme comme perspective normative d’un développement durable au Sénégal.

 


Modéré par : Vincent JAY

Autres actualités dans ""

Automatisation et emploi : plus de questions que de réponses (The conversation)

Publié le 05 sept. 2016 - 11:33

Robots à l'œuvre... Kuka Systems Gmbh/Wikimedia, CC BY Dans une excellente note d’analyse de France Stratégie (juillet 2016), Nicolas Le Ru explique pourquoi divers auteurs donnent des évaluations très différentes du nombre d’emplois (...)

Engie lance un appel à projets : innover pour rendre la rénovation énergétique accessible à tous

Publié le 06 juil. 2016 - 09:41

L’habitat est l’un des secteurs les plus énergivores et la hausse des factures est une préoccupation forte des Français. ENGIE sollicite vos projets, jusqu’au 30 septembre, en faveur de la Rénovation Energétique et de ses clients. (...)

Appel à projets Seniors Concept 2

Publié le 05 juil. 2016 - 17:27

L’ADEL42 lance l’Appel à Projets « SENIORS CONCEPT 2 »... ... auprès des entreprises avec le soutien financier du Crédit Agricole Loire Haute-Loire.  Destiné aux entreprises localisées dans la Loire (42), cet appel à projets vise un (...)






Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé